Written by: Asie Culture

Naadam : une évasion à la découverte des traditions mongoles

Musiciens traditionnels - Naadam mongol

Découvrir le Naadam le temps d’un voyage en Mongolie

Le Naadam est le plus grand festival de Mongolie. Au début du mois de juillet, le pays est en liesse pour célébrer cette fête nationale commémorant l’indépendance mongole. C’est alors l’occasion pour des athlètes hors pair de s’affronter au cours de cérémonies sportives typiquement mongoles : épreuves de lutte, joutes de tir à l’arc et courses de chevaux. Alors vous prévoyez un voyage original à travers la steppe ? Suivez donc le guide à la découverte du Naadam.

Festival du Naadam : aux origines de la fête nationale mongole

Le Naadam est de loin la fête la plus célébrée de Mongolie. Ce festival célèbre aujourd’hui l’indépendance du pays arrachée à la Chine en 1924. Toutefois, ses origines remonteraient au légendaire conquérant Gengis Khan. Fondé en 1207 par le grand khan, le Naadam aurait ainsi perduré tout au long de l’Empire mongol avant d’être réhabilité au sortir de la Révolution mongole de 1921.

Depuis lors, ces Jeux Olympiques version mongole se tiennent chaque année du 11 au 12 juillet. Le mot Naadam signifie d’ailleurs « jeu » en langue mongole. Les locaux lui donnent également le sobriquet de Eriin Gurvan Naadam, en hommage aux « trois sports virils » qui voient concourir les meilleurs athlètes de tout le pays.

Lutteurs mongols lors du Naadam
Crédit : Wikimedia Commons

Puisant leurs sources dans les activités militaires des siècles anciens, les trois compétitions majeures du Naadam font la part belle aux cavaliers, aux archers et aux lutteurs. Le lancer d’osselets de mouton ou shagaï s’agrège également au programme.

N’importe quel compétiteur est alors autorisé à prendre part aux épreuves. Si celles-ci n’étaient autrefois accessibles qu’aux hommes, les femmes peuvent désormais faire étalage de leur dextérité au tir et à dos de cheval. Les combats de lutte, néanmoins, restent purement masculins.  

Crédit : Wikimedia Commons

Un art de vivre ancestral

Pour les visiteurs, cependant, l’attrait du Naadam ne réside pas uniquement dans sa valeur sportive. Le festival ouvre plutôt une fenêtre fascinante sur la culture des peuples nomades de Mongolie. Ainsi, les sportifs concourent en tenues traditionnelles chamarrées.

Parallèlement, les festivités se ponctuent de démonstrations d’arts immémoriaux liés au pastoralisme du peuple mongol, comme le récital de violon morin khuur ou la danse Bie biyelgee. Des chants et poèmes rituels, ainsi que des prières chamaniques sont également dédiés aux vénérés compétiteurs. L’UNESCO ne s’y est d’ailleurs pas trompé en inscrivant le Naadam au registre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2010.

Comment se passent les festivités du Naadam à Oulan-Bator ?

Capitale de la Mongolie, Oulan-Bator est le théâtre des cérémonies de Naadam les plus spectaculaires. Le festival se déroule ainsi en deux temps forts.

Lutteurs mongols traditionnels
Crédit : Franck Zecchin - Flickr

Première journée

La journée d’ouverture du Naadam débute par une cérémonie sur la place Gengis Khan. Dès 9h du matin, des soldats en tenues d’apparat défilent autour de la place en jouant des musiques guerrières.

Peu avant 11h, chacun se dirige vers le stade national où se tient la cérémonie d’ouverture à proprement parler. Moines, athlètes et militaires paradent dans l’enceinte avant que le président ne lance les hostilités.

Les habitants de la capitale viennent alors, vêtus de leurs plus beaux atours, assister aux joutes des archers et des lanceurs d’osselets. Et tout autour du stade, les badauds se pressent pour savourer un beignet khuushuur ou siroter un bol de lait de jument fermenté appelé aïrag.

 

Deuxième journée

Si les courses de chevaux ont lieu dès l’ouverture, mieux vaut en profiter le lendemain. En effet, le champ de course se situe à environ 50 km de la capitale dans la vallée de Kui doloon khudag.

Cependant, seuls les plus privilégiés ont accès à des places en gradin. Pour près de 10 000 demandes, un peu plus de 400 petits sièges seront ainsi attribués. Cela n’enlève toutefois rien à la ferveur populaire qui agite les spectateurs et mérite d’ailleurs le détour à elle seule.

Puis, le festival se clôture généralement en fin de journée aux alentours de 19h. Parfois, néanmoins, le Naadam se poursuit jusqu’au 13 juillet car les lutteurs n’en ont pas encore terminé.

Compétition de tir lors du Naadam
Crédit : Bernd Thaller - Flickr

Comment se déroule le Naadam dans le reste de la Mongolie ?

Oulan-Bator a beau être le point culminant des festivités, il est également possible d’assister au Naadam dans l’une des provinces mongoles. Attention toutefois, car les dates n’y correspondent pas toujours au planning de la capitale.

  • Des villes moyennes comme Karakorum organisent souvent leur Naadam du 9 au 10 juillet.
  • Dans les villages, le festival peut se loger entre les 6 et 9 juillet.

Mieux vaut donc vérifier la concordance de votre itinéraire afin de ne rien rater. Ceci étant dit, certaines communautés rurales sont également susceptibles d’organiser des Naadams tout au long de la saison estivale. Laissez-vous donc porter par la surprise une fois sur place !

Bien sûr, les festivités s’avèrent de moindre envergure que dans la capitale. Hors Oulan Bator, cependant, la cohue est un lointain souvenir et les visiteurs peuvent jouir d’une atmosphère d’autant plus conviviale. Les plus hardis peuvent même s’inscrire aux épreuves de lutte. Il est alors plus judicieux de réserver l’expérience à la fin du voyage, sauf à risquer un lumbago bien mal à propos.

Yourte nomade dans les steppes mongoles
Crédit : Arthouse Studio - Pexels

Comment profiter de la Mongolie lors du Naadam ?

Des Caraïbes aux safaris d’Afrique, vous avez fait le tour des options les plus classiques pour les jeunes mariés ? Alors une évasion en Mongolie vous garantit un voyage de noces aussi original qu’inattendu.

Et coïncidence heureuse, le Naadam tombe en plein cœur de la belle saison de visite. Incidemment, pensez à réserver votre hébergement bien en amont, qu’il s’agisse d’une guesthouse au plus près des habitants ou d’un séjour insolite en yourte cossue.

Découvrir l’une des plus belles destinations d’Asie centrale

Sur place, le pays ravit à la fois les férus de culture et les amoureux de grands espaces. Ainsi, un autotour itinérant vous emmène à la découverte de splendides monastères bouddhistes et d’aussi passionnants musées. Le soir venu, vous goûtez à l’hospitalité d’un campement nomade autour d’un barbecue mongol.

Puis, des paysages de dunes, de canyons et de taïga défilent devant vos yeux à travers le désert comme de vastes steppes. C’est l’occasion d’une excursion trekking ou encore d’une randonnée à cheval entre troupeaux et pasteurs nomades.

Monastère de Kharkhorin en Mongolie
Crédit : Arthouse Studio - Pexels

Quelques incontournables de la Mongolie

Besoin d’inspiration ? Voici quelques bonnes idées au programme d’un voyage de noces en terre mongole.

  • Partez sur les traces des marchands et explorateurs de la route de la Soie au détour d’une balade à dos de chameau ou d’un trek à VTT dans le désert de Gobi.
  • Remontez le temps au cœur des temples du monastère Erdene Zuu ou du monastère Tövkhön. Certains lieux de culte permettent même aux visiteurs d’y passer une nuit atypique, à l’instar du monastère Manjusri.
  • Côtoyez Tamerlan, Marco Polo et Kubilaï Khan dans les avenues d’Oulan-Bator et le musée d’histoire de Kharkhorin.
  • Observez la faune variée du parc national Khustain Nuruu, entre faucons, cigognes noires et mythiques chevaux sauvages de Przewalski.
  • Offrez-vous un tête-à-tête romantique à la belle étoile dans un camp de yourtes mongoles.
  • Lézardez au bord du lac de Khövsgöl, à moins que vous ne préfériez le kayak et la baignade au farniente.
  • Et bien sûr, immergez-vous dans l’effervescence du Naadam qui s’empare de la capitale comme des villages les plus reculés.

Côté pratique 

Organiser un voyage en Mongolie peut sembler intimidant, car les contraintes logistiques y sont plus marquées qu’au cours d’un city break ou d’une escapade pieds dans l’eau. Vous pouvez alors solliciter une agence de voyage sur mesure afin de concocter un programme personnalisé, accompagné ou non d’un chauffeur privé. Par ailleurs, un voyagiste spécialisé est le mieux à même de vous garantir des tickets pour le Naadam, notoirement ardus à se procurer hors des frontières mongoles.

Voyager en Mongolie lors du Naadam est le meilleur moyen de découvrir toute la richesse de la culture mongole, tout en partageant des moments de rencontres avec la population. C’est également l’assurance d’une expérience inoubliable à deux. 

Alors vous souhaitez partir en Mongolie à deux ? Entre une rando à cheval et un déjeuner chez l’habitant, profitez du mois de juillet pour explorer les trésors du pays.

(Visited 88 times, 1 visits today)
[mc4wp_form id="5759"]