Written by: Culture

Holi : une évasion indienne haute en couleur

Festival de Holi - main couverte de couleurs

Holi : des noces indiennes festives à l’équinoxe de printemps

Les visages sont couverts de poudres colorées, tandis que les temples se parent de décorations tout aussi bariolées. Au crépuscule de l’hiver, toute l’Inde se rassemble pour célébrer l’arrivée du printemps dans la joie. Dérivée des grands mythes du Panthéon hindou, la fête religieuse de Holi marque ainsi le retour des beaux jours.

Les festivités se déroulent en février ou en mars, suivant le calendrier astrologique hindou. En 2022, la fête tombe ainsi le 18 Mars, et le 8 mars en 2023. Alors vous prévoyez une lune de miel indienne ?

L’occasion est trop belle de prendre part à une tradition remontant jusqu’à l’antiquité. Découvrez donc l’histoire de cette célébration pas comme les autres, et ses différentes variantes locales du Sud au Nord de l’Inde.

Holi : un rituel ancré dans la mythologie hindoue

Les célébrations de Holi puisent leur origine dans un mythe fondateur du récit hindou. À l’aube des temps, le despote Hiranyakashipu régnait sans partage. D’une grande cruauté, cet être démoniaque martyrisait son propre fils Prahlada en raison de sa dévotion envers le dieu Vishnou.

Face à l’échec de ses multiples tentatives d’assassinat, le père demande un jour le concours de sa sœur Holika, réputée pour résister au feu. Il exige ainsi que Prahlada s’allonge dans un brasier aux côtés de sa tante. C’est alors Holika qui se consume, tandis que Prahlada triomphe des flammes.

Holi symbolise donc la victoire du bien contre le mal. À l’équinoxe de printemps, la morosité de l’hiver fait ainsi place à la fertilité et au renouveau des beaux jours. C’est pourquoi le festival de Holi se déroule chaque année lors de la pleine lune du mois de Phâlguna.

Lune de miel Inde - pied dépassant d'un sari couvert de couleurs
Crédit : Bhupesh Pal - Unsplash

Le festival des couleurs : un rite spirituel ancestral

À l’origine, chacun se couvrait le visage de cendres en souvenir de la loyauté de Prahlada. Mais une autre légende explique la tradition colorée de la fête de Holi. Ainsi, le dieu Krishna jalousait le teint pâle de sa bien-aimée Radha.

Contrarié par sa propre peau bleue, le huitième avatar de Vishnou peinturlure alors le visage de sa promise. Depuis lors, les amoureux ont coutume de recouvrir l’élu de leur cœur de couleurs. Et lors des festivités de Holi, les couleurs sont immanquablement au rendez-vous.

Comment se déroule la fête de Holi ?

Presque autant que les couleurs, le feu est un élément indissociable du folklore de Holi. À l’approche du grand jour, les Indiens réunissent donc du bois pour allumer le feu de Holika. La veille de la cérémonie, de grands feux de joie s’allument ainsi de part et d’autre de l’Inde. Une fois le brasier éteint, chacun récupère un peu de cendres à ramener chez soi.

Puis, c’est au tour des festivités de Dhuletti de colorer les rues. La poudre teintée appelée gulal se vend à tous les coins de rue. Chaque couleur revêt une signification particulière. Le vert symbolise l’harmonie, tandis que l’orange représente l’optimisme et le bleu la vitalité. Quant au rouge, c’est tout simplement la couleur de l’amour.

Pistolets à eau, ballons remplis d’eau colorée, tout est alors prétexte à arroser le voisin. Amis, familles ou simples badauds, personne n’échappe à cette explosion multicolore. Les touristes sont d’ailleurs des cibles de choix. Ne soyez donc pas surpris en entendant le proverbial « Bura Na Mano, Holi Hai ! ». En hindi dans le texte : « Ne vous fâchez pas, c’est la Holi ! »

Crédit : Sandra Seitamaa - Unsplash

Un rite à l’esprit fédérateur

Symboliquement, Holi permet d’abolir les barrières sociales le temps de l’euphorie des festivités. Chacun peut participer sans distinctions de castes ni de religions. Hindouistes ou musulmans, intouchables ou brâhmanes, la fête est l’occasion de fraterniser avec ses amis comme ses ennemis.

Les festivités se déroulent ainsi dans une ambiance bon enfant, bien que quelque peu alcoolisée parfois. Dans les rues, les festivaliers chantent et dansent au son de musiques emblématiques des films de Bollywood.

La gastronomie se met aussi à l’heure de Holi. Boisson incontournable, le thandai fait tourner toutes les têtes. Et pour cause, ce mélange détonant incorpore lait glacé, épices, amandes, et surtout cannabis. Chaque région possède également ses propres mets de fête, de plats aromatiques à base de bhang en desserts crémeux.

Où célébrer les festivités ?

La fête de Holi pare de couleurs tout le continent indien. Néanmoins, les festivités les plus impressionnantes se concentrent majoritairement en Inde du Nord.

  • L’Uttar Pradesh est le berceau traditionnel de la fête des couleurs. La ferveur atteint ainsi des sommets dans des villes sacrées comme Béranès. Là, les festivités durent près de dix jours dans une succession de processions et de Même les villages parent leurs temples de magnifiques fleurs. Ville de naissance de la divinité Krishna, Mathura s’avère particulièrement authentique. Barsana célèbre également le Lathmar Holi, soit une étonnante danse des bâtons.
  • Les célébrations sont aussi exaltées aux confins de l’Himalaya, entre prières au temple de Ponta Sahib et rituels enneigés. Les pèlerins de l’Himachal Pradesh ont ainsi pour tradition de mélanger neige et poudres colorées. C’est l’Ice Holi !
  • Dans le Rajasthan, les festivités se parent d’un air grandiose. Entre deux explosions de couleur, les guerriers Rajput en profitent pour démontrer l’étendue de leurs prouesses équestres. La ville de Pushkar s’illustre, en parallèle, pour son ambiance moderne sur fond de musique électro.
  • Dans le Pendjab à majorité sikhe, le festival se voit rebaptiser en Hola Mohalla. Les feux de joie sont absents. Toutefois, l’ordre de guerriers mendiants des Nihangs fait l’étalage de figures de kushti, un art martial traditionnel.
  • La fête de Holi est moins populaire dans l’Inde du Sud. Malgré tout, Goa se passionne pour le Shimgo local. Après s’être aspergés de couleurs, les habitants dégustent donc un bon curry de mouton ou d’agneau. Des processions ont également lieu à Panjim, de même que des représentations théâtrales d’épopées de la tradition indienne.
Pèlerins célébrant la fête de Holi
Crédit : Bhupesh Pal Hac - Unsplash

Comment fêter Holi dans les meilleures conditions ?

En voyage en Inde, la fête de Holi est une opportunité unique de vivre la culture indienne intensément. Pour y prendre part en toute sérénité, cependant, mieux vaut faire usage de quelques précautions.

Ainsi, nous vous recommandons d’emporter dans votre valise des vêtements que vous ne regretterez pas de jeter. En effet, les traces laissées par les poudres colorées peuvent s’avérer indélébiles. Ramassez donc le vieux t-shirt qui traîne au fond du placard. Vous pourrez même le garder en souvenir, à condition de ne plus le porter.

Par ailleurs, pensez à protéger vos cheveux. Il vous est possible de porter un turban tout au long des festivités. Alternativement, empaquetez une bonne huile de coco ou une huile d’argan pour réhydrater vos cheveux à votre retour à l’hôtel.

Nourrissez de même votre peau avec de la crème hydratante, au beurre de karité par exemple. Gardez-vous également de porter des lentilles, sous peine de ne plus voir grand-chose jusqu’à la fin de votre lune de miel.

Il ne vous restera alors plus qu’à profiter de l’ambiance enthousiaste de ce festival des couleurs hors normes. Et à prendre quelques photos bien sûr, histoire de graver votre escapade indienne dans la postérité.

(Visited 153 times, 1 visits today)
[mc4wp_form id="5759"]